AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Hadès
Dieu des Ténèbres
avatar

Nombre de messages : 614
Niv : -¤-
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Mar 11 Oct à 16:20

Bon voilà avec l'autorisation de Sire Poséidon, je me permet de poster ici un lien vers une fic dont je suis l'auteur et qui est en cours d'écriture, je vous prie d'être indulgent avec moi parce que ça n'est que la seconde (même si son scénar me paraît beaucoup mieux ficelé que la première)

Avant d'en démarrer la lecture il vous faut un petit avertissement d'usage :


Mon histoire ne tient compte que du manga « classique » (i.e. pas l’épisode G). Elle débute pendant la bataille contre Hadès que je modifie pour les besoins de mon scénario. On peut considérer que tout se passe comme dans le manga en gros jusqu’à la rencontre entre Ikki et Eaque. Je me permet aussi d’avancer le retour de Marine (et donc de Seika) de quelques dizaines de minutes. De telle façon qu’elle soit là bien avant qu’Athéna n’aille en Elision. Autre petit point de détail, pour moi les spectres sont une âme en sommeil habitant un corps. Le cosmos d’Hadès les appelle (un peu comme Poséidon et ses Marinas) et ces âmes s’éveillent. Ainsi Seulement quelques jours avant la bataille, pour certains, les spectres menaient une vie d’homme normale. L’irruption des étoiles maléfiques n’a lieu que lorsque tous les spectres ont répondu présent en enfer. Ainsi ils n’arrivent pas tous en même temps en enfer. Pour des raisons scénaristiques, je présuppose que Pharaon était l’un des premiers (puisqu’il était là quand Orphée est arrivé) et que les trois juges sont les derniers (puisque malgré le nombre de fois où Orphée était en enfer pour jouer pendant des mois, ils ne l’avaient pas vu jouer).

Cette histoire parle d’un guerrier légendaire, mais avant tout de son héritier. Du chemin qu’il lui faudra accomplir pour égaler son ancêtre et sauver toute vie. On sentira parfois une influence DBZ, que je ne renie pas, mais que j’espère pas trop pesante. La puissance des guerriers en jeu va sensiblement monter d’un cran, sans que pour autant on en arrive à l’escalade de puissance de DBZ (enfin j’espère). Le chapitre un qui est une introduction pour faire mes « raccords scénaristiques » devrait trancher avec le reste de l’histoire. J’ajoute que je conçois la fic avec la volonté de me rapprocher plus d’un ton « légendes et contes », avec également une bonne dose de néo-médiéval (comprenez ce que vous voulez, pourvu que vous ayez saisi que ça va être un beau mic mac de tout ce que j’aime !!).

Je redis ici que je n’ai pas l’ambition de détourner Saint Seiya pour faire mieux. Concevez donc cette fiction comme une histoire différente qui se baserait sur des personnages et des concepts qui sont présents dans Saint Seiya. (Intégristes abstenez vous, vous allez vous faire du mal).

Il s’agit là de ma seconde fiction. Je l’espère plus aboutie que la première, et qu’elle aura moins de défauts de jeunesse. J’avais pour la première une ambition très limitée (à savoir faire de la baston et un scénario qui tienne à peu près la route). Pour celle-ci, le projet que j’ai mûri bien plus longtemps, me tient davantage à cœur. J’aurais donc grand plaisir à en entendre du bien… venez donc sur le forum pour m’en parler si elle vous a plu. Si elle vous a déplu, alors je vous invite encore plus à vous manifester afin que je la défende et, le cas échéant, vous donne raison.

Bonne lecture à tous.

_________________
L'homme est né pour servir de hochet aux dieux... Se rebeller contre ceux-ci revient à déclencher l'anihilation totale de l'humanité.
PUB pour Alaiya http://megumichan.free.fr/vosfanfictions/alaiyachance/alaiyachance.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Dieu des Ténèbres
avatar

Nombre de messages : 614
Niv : -¤-
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Mar 11 Oct à 16:25

bon voici le prologue, qui n'a rien a voir avec le début mais peut vous donner envie de commencer la lecture.

-----------------

Prologue : Le guerrier des temps anciens.


Il se tenait debout, fier et digne malgré ses vêtements en lambeaux et ses blessures. Le paysage autour de lui était complètement ravagé. On aurait pu entendre les gémissements de la planète tant elle venait de souffrir. Pourtant rien ni personne ne pouvait nier que s’échappait de cette aurore qui pointait timidement à l’horizon, une sorte de plénitude. La même que celle qui peut envahir le marin qui a essuyé la tempête pendant la nuit et qui, brisé, se réveille sur le sable chaud, à terre et vivant, avec le doux chatouillis des vagues sur ses chevilles.

L’homme fit un pas en avant puis un second, avec une infinie lenteur, ou bien était-ce le temps qui s’était enfin stoppé après une nuit si folle ?

L’aurore parfumait de ses rayons rouges ce qui était autrefois une vallée. Avant … avant tout ceci. L’homme s’agenouilla et prit dans sa main une poignée de cette terre sablonneuse, qu’il laissa filer entre ses doigts tandis que la poussière suivait la direction que la timide brise du matin lui imprimait.

Il était grand et ses muscles très bien dessinés, saillaient à travers ce qu’il restait de son ancienne protection dorée. En effet il portait une armure couleur or qui était à moitié détruite. Son épaule gauche et la partie supérieure de sa protection thoracique avaient été détruites emportant avec elles une des deux ailes qui, en temps normal, étaient pliées dans le dos de son armure. Son bras gauche semblait avoir supporté le poids d’un bouclier dont on ne distinguait guère plus que le centre. Son regard était bleu nuit, sa chevelure aussi noire que le jais avait perdu son éclat bleuté depuis un moment déjà, et son visage terne masquait difficilement les souffrances qu’il subissait encore.

Se relevant, il regarda vers le ciel, prit une profonde inspiration et fit rayonner son aura. Celle-ci, bien qu’ayant grandement diminué à cause de ces évènements, parvenait tout de même à dissiper les nuages qui persistaient encore dans le ciel. Fermant les yeux puis se concentrant, il étendit ses bras et, au fur et à mesure que le halo doré touchait le sol pierreux celui-ci se recouvrait peu à peu d’herbes et de fleurs qui encensaient l’air alentour. A un endroit, l’aura rencontra un gros rocher sur lequel elle se lova, s’insinua dans ses interstices, puis jaillit de nouveau faisant place à un ruisseau d’eau claire. L’onde du petit courant semblait gambader à toute vitesse pour faire son lit, elle prit un parcours tortueux pour finalement passer aux pieds de l’être qui venait de l’engendrer. Ce dernier relâcha sa respiration puis se mit à genou pour goûter la fraîcheur des premières gorgées d’eau de ce qui deviendrait un jour un fleuve. Au moment de se relever, il sentit une vive douleur qui semblait le poignarder de part en part ! Il mit sa main sur une des blessures de son flanc, sourit et murmura à la terre :

« Il ne me reste plus beaucoup de temps à vivre… mais je suis heureux d’avoir pu accomplir ma mission. Mon dieu, j’ai vaincu le mal, mais j’ai fini par comprendre que la lutte ne prendra jamais fin. Toutefois je suis sûr que les combats ne reprendront que dans quelques siècles. »

Embrassant le paysage d’un regard circulaire, il fit alors un sourire un peu amère avant de reprendre :

« Tout de même, c’est dommage pour Orphéa, j’aurais aimé ne point la faire souffrir. Je me suis grandement attaché à cette planète. Mais elle survivra. Un jour mon héritier devra prendre mon épée et il se lèvera pour la protéger à nouveau. »

A ces mots il se saisit de la garde de l’épée qui pendait à son flanc. Bien qu’ayant pourfendu les forces ténébreuses toute la nuit durant, la lame ne portait aucun stigmate et continuait de briller d’un éclat si brillant et bleuté qu’on eût dit qu’un bout de ciel azur était enfermé dans la lame. L’épée dégageait sa propre aura et semblait gémir de la mort imminente de son maître. Il brandit alors la lame vers le ciel puis la fit pendre devant lui à ses pieds. C’est alors qu’un bruit de gravier se fit entendre. L’homme ne prit même pas la peine de se retourner pour reconnaître l’ombre qui s’avançait vers lui :
- Ellianor… je suis heureux de te revoir mon ami.

Ellianor était un homme assez mince et de taille moyenne. Il portait également plusieurs blessures et des ecchymoses, mais semblait malgré tout assez bien en point. Il avait une longue chevelure brune, que plusieurs fils d’or tenaient attachée en une longue natte. Il s’était agenouillé devant l’homme. Il portait une protection bleue foncée qui était très abîmée et dont on ne pouvait manifestement plus distinguer l’ancienne splendeur. Ses paupières closes cachaient en vérité un regard bleu acier qui était doux tout autant qu’il pouvait se révéler impitoyable. Bien qu’ayant le visage marqué par la dureté, il ne s’en dégageait pas moins de la bonté et de la générosité.

- Maître, est-ce que tout est fini ?
- Ne me nomme pas ainsi veux-tu. Je suis au crépuscule de ma vie et je n’ai plus que toi. Appelle moi par mon nom. Je veux que personne ne l’oublie. Je veux que, par delà les siècles, les forces que j’ai vaincues me craignent et fuient à ce nom.
- Bien … comme vous voudrez. Je n’en reviens pas de toujours être vivant.
- Hélas… tu seras seul désormais car tes compagnons sont morts et je ne vivrai pas longtemps encore.
- Que voulez-vous dire ?
- Mon temps est révolu. Mes blessures ne se fermeront pas ; j’ai enfermé mon savoir et mon âme dans l’épée, lorsque je m’en dessaisirai, la vie me quittera. Mais ainsi mon héritier la recevra en héritage et saura trouver le chemin.
- Mais comment le trouverais-je ?
- Ne t’en fais donc pas … je t’ai confié à toi mon plus fidèle compagnon, le secret de la longévité. Tu survivras, tu trouveras et élèveras mes héritiers. Tu seras la mémoire de notre dynastie pour que jamais ne s’éteigne la vie.

A ces mots qu’il avait prononcés en souriant, il tendit son épée qu’il avait remise dans son fourreau.

- Mais maître qu’attendez vous de moi ?
- Tu m’ennuies Ellianor dit-il lui rendant un sourire amusé. J’ai pourtant demandé que tu ne me nommes plus ainsi.
- Pardon … Ce n’est pas facile. Mais que voulez vous que je fasse de cette épée.
- Je veux que tu rejoignes une planète nommée Gaïa, là tu y déposeras l’épée dans un endroit connu de toi seul. Cette planète est veillée par de valeureux guerriers que j’ai, comme toi, éveillés à la maîtrise de la longévité. Ne les rencontres pas, ce n’est pas la peine. Tu ne seras là-bas que pour y couler une vie paisible et veiller sur l’épée jusqu’à ce que tu trouves mon héritier. Rassemble également les armes de nos compagnons, je suis sûr qu’elles trouveront également des héritiers sur Gaïa. Veille sur eux comme tu as pu veiller sur moi. L’épée renferme en elle mon pouvoir et nul autre que mon héritier ne pourra plus s’en saisir une fois que tu en auras lâché la garde. Souviens-t’en bien !
- Bien mais … Et Orphéa ?
- Elle va revivre. Bâtis-y un sanctuaire quand tu t’en sentiras capable. Rien ne presse désormais. Je te rappelle qu’une fois que je serais mort, tu seras le seul à pouvoir en trouver le chemin. Cette terre possède le cœur de l’univers et la source d’émeraude. Tu connais leur importance n’est-ce pas ? Alors ne laisse personne venir ici jusqu’à ce que mon héritier reprenne l’autorité que je te confie aujourd’hui. Il sera alors de son devoir suprême de la protéger. Enseigne lui l’univers … il trouveras le reste tout seul !

L’homme tendit à nouveau la garde de son épée à son compagnon. Les larmes d’Ellianor coulaient à flot quand il se saisit de l’objet. Un instant ils restèrent liés à l’épée, se regardant profondément l’un l’autre. Puis l’homme se dessaisit de l’épée et alla s’asseoir en tailleur à quelques pas. Lorsqu’il ferma les yeux, un souffle de vent dispersa sa silhouette comme un nuage de poussière et il s’effaça. Ellianor tomba à genou et frappa violement le sol avec sa main qui tenait l’épée ! Il s’écria alors « ALANDOOOOOOOOOR !! »… Ce fut le dernier cri de ce jour sombre, mais aucun ne l’avait encore égalé en émotion. Quiconque l’aurait entendu aurait aussitôt senti son âme se déchirer.

Celui qui fût le plus grand guerrier de tous les temps venait de mourir ; Ellianor se saisit de l’épée dans son fourreau. Puis il fit un regard d’adieu à cette planète. Il disparut de là instantanément et se téléporta sur Gaïa !

---------------

Ps : Pour la suite il vous faudra aller à cette adresse : http://eraoflegend.net/fanfics/echo/index.htm

_________________
L'homme est né pour servir de hochet aux dieux... Se rebeller contre ceux-ci revient à déclencher l'anihilation totale de l'humanité.
PUB pour Alaiya http://megumichan.free.fr/vosfanfictions/alaiyachance/alaiyachance.htm


Dernière édition par le Dim 15 Jan à 21:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Dieu des Ténèbres
avatar

Nombre de messages : 614
Niv : -¤-
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Ven 14 Oct à 12:48

Acte I : Prélude

Chapitre 1 : L’ultime éclipse.

Au sanctuaire :

Tout était calme sur l’île sacrée, mais Shina n’arrivait pas à calmer son angoisse. Après ce qu’elle venait d’entendre.

- Alors Marine … tu penses que cette éclipse est liée à Hadès ?
- Oui ….
- Si c’est le cas nous ne reverrons jamais plus la lumière du jour.
- C’est probable. De plus le cosmos d’Athéna semble vraiment lointain. J’espère que la bataille n’est pas encore jouée. Courage Seiya… ta sœur est ici avec nous !


Une bourrasque de vent qui passait, vint soulever les cheveux des chevaliers présents ; Ils scrutaient l’ombre qui s’étendait peu à peu sur l’astre de jour qui tentait encore d’arracher ce monde aux ténèbres.

Jabu était assis sur un rocher, la tête basse, il triturait frénétiquement une brindille d’herbe dans sa main droite. Il était de nouveau impuissant tandis que ses frères risquaient leur vie. Il se sentait bien inutile. Soudain la chaleur d’un cosmos l’envahit au fond de lui. Un cosmos qui n’avait rien d’agressif mais si puissant qu’il fut pris de sueurs froides. Il tourna sa tête vers les chevaliers d’argent… « Pff évidement, se dit-il, leur masque ne laisse rien paraître »… Aussi se risqua-t-il à demander : « Vous avez senti ? ».

Elles ne répondirent pas, les deux femmes chevaliers semblaient ailleurs, et aucun de leurs compagnons ne vint pour les sortir de leur léthargie ; maintenant c’était sûr, ils avaient tous senti cette force. Même Seika, pourtant non initiée au cosmos avait senti quelque chose. En fait toute personne sur terre méditant ou faisant silence aurait pu ressentir une émotion vive à mi chemin entre peur et soulagement. Shina parla la première :

- Qu’est ce que ça peut bien être ?
- Je ne sais pas » fit Marine avec une voix si proche de la peur que ça ne lui ressemblait pas… « ça venait du nord semble-t-il. C’est apparu un instant avant de disparaître. »

Ruines du Château d’Heinstein en Allemagne, quelques minutes auparavant :


Deux hommes avançaient et gravissaient les monceaux de pierre et semblaient être à la recherche de quelque chose. Ils portaient de grandes aubes enveloppantes, et nouées par un fil de lin, qui ne laissaient deviner aucune partie de leur corps et leur visage était abritées par l’ombre de leur capuche. Ils marchaient séparément en évitant soigneusement les corps des squelettes ; soudain le plus petit des deux s’approcha d’un endroit où il avait vu briller quelque chose ; c’étaient des morceaux de verres, qui, il y a encore quelques heures, formaient la voûte qui avait laissé passé la lumière mettant fin au sursis des pseudo chevaliers renégats.

L’homme souleva alors un des rochers comme un fétu de paille et le jetant de cotés regarda ce qu’il venait de dégager. Il s’agissait des premières marches d’un escalier ; pour l’instant on ne devinait rien si ce n’est qu’il était étroit et semblait en colimaçon.

- Viens voir je l’ai trouvé !
- Tu crois ? … Oui effectivement. C’est l’escalier des morts ! Celui qui mène en enfer. Il nous faut le suivre.
- Oui mais il faut d’abord le dégager !
- Laisse moi faire je m’en charge.

Avant même que son ami ait pu ajouter un mot, l’homme qui venait de parler concentra son cosmos et fit apparaître une formidable énergie qui fut ressentie jusqu’au sanctuaire. L’effet fut rapide : en un instant les rochers entrèrent en lévitation et furent projetés plus loin dégageant ainsi les marches et le gouffre. L’un comme l’autre prirent alors le chemin de la descente en se jetant dans le gouffre.

Au sanctuaire :

Le chevalier de la Licorne était comme pétrifié. Il regarda alors vers le chevalier d’Ophiucus.

- As-tu une idée de qui ça peut être ?
- Pas la moindre.
Mais alors qu’ils allaient se lancer en supputations diverses et variées, ils sentirent une présence approcher du sanctuaire. En un instant ils rejoignirent le poste de garde d’où venait cette dernière.

Deux gardes faisaient face à un inconnu. Ce dernier avait une carrure de géant et était torse nu. Sur ses muscles impressionnants, brillait un pendentif : une plaque d’or centrée par un saphir et attachée autour du cou par une cordelette. Chacun de ses bras portait également des protections d’or centrées par une gemme de même taille que celles qui ornaient ses bottes faîtes d’or également. Par-dessus ses bottes tombait un pantalon blanc sur lequel une tunique pourpre était nouée à la taille, et qui était tenue par une ceinture dorée également ornée d’un saphir. Ses yeux bleus dessinaient un regard malicieux au dessus duquel on voyait briller un bandeau d’or se terminant en V sur une autre pierre bleue.

- Je t’ai dit de faire demi-tour ! Tu m’entends. C’est la terre sacrée des dieux ici, personne ne doit y pénétrer. Alors va-t-en ou bien au nom d’Athéna nous te tuerons.

Le garde avait la voix ferme, pourtant l’homme ne semblait pas fléchir. Il eut un petit rictus de plaisir à ces mots, mais se retint de répondre. Il se contenta simplement de continuer sa marche les mains sur les hanches vers les gardes qui lui barraient le passage.

- Puisque c’est comme ça à l’attaque YAAAHHH


Toutes lances dehors les deux gardes se jetèrent sur leur vis-à-vis et ne trouvèrent que du vent. Il s’était dissipé. Il apparu soudainement derrière eux et saisit leur lance sans difficultés et projeta ses adversaires à quelques mètres.

- Comprenez bien que je suis gêné de cette entrée. Mais je dois venir ici afin d’aller sur le mont étoilé.
- Et qui es-tu donc pour vouloir te rendre sur ce lieu plus sacré encore que le reste du sanctuaire ?
- Je te salue Chevalier d’Ophiucus. Je me nomme Bulaï, et c’est en ami que je me rends dans ce lieu.
- Ecoute bien : ici tu n’es pas chez toi et en l’absence de maître au sanctuaire, je suis chargé de le défendre et je ne laisserai personne y pénétrer, fut-ce Zeus lui-même ! Alors ne me force pas à te combattre !
- Je ne te forcerai à te battre que si tu m’empêches de passer. Allons soit raisonnable, laisse moi passer je suis ici pour aider Athéna.
- Je te croirais volontiers Bulaï mais je ne suis pas en mesure de me laisser berner. Trop de gens comptent sur moi. Aussi vais-je t’attaquer si tu fais un pas de plus.

Sortant ses griffes mauves, le chevalier d’Ophiucus fit flamber son cosmos. Derrière elle, en retrait jusqu’à présent, Marine et Jabu s’avancèrent pour soutenir leur compagnon. Malgré cela, Bulaï persista à prendre la direction du mont étoilé.

- Très bien … Adieu ! THUNDER CLAWS !

Mais soudain sous l’œil éberlué de l’assistance, le thunder claws ne déchira que du vent. Shina n’en revenait pas. Bulaï était passé derrière elle sans même qu’elle ne s’en rende compte, pire, il ne s’était pas retourné et continuait son ascension vers le pied du lieu sacré.

- Incroyable, fit Jabu… je n’ai rien vu !
- La vitesse de la lumière ! Il va falloir jouer serré si l’on veut l’empêcher de passer ! Eh toi ! A mon tour ! RYUSEIKEN !

L’attaque de Marine eût un peu plus de succès que Shina dans ce sens où elle n’accrocha pas que de l’air mais également des rochers. Bulaï était de nouveau passé au travers de l’attaque comme un fantôme. Mais il n’avait pas poursuivi sa route. Il se retourna vers les chevaliers et fit quelques pas vers eux. Arrivé près d’eux, son imposante stature les recouvrit de son ombre. Il lança un regard à Shina. Tous frémirent, craignant le pire. Soudain de la façon la plus improbable compte tenu du contexte, le géant se mit à rire d’une voix sincèrement amusée.

- Ah !! Vous êtes des braves guerriers. Athéna a su bien s’entourer. Je ne pense pas qu’aucun d’entre vous puisse m’arrêter, cependant je ne peux me résoudre à avancer davantage sur cette terre en négligeant votre courage. Aussi vais-je attendre sagement ici que la bataille continue et que vous m’autorisiez à passer. Celui qui m’envoie ne sera pas trop satisfait de ce contretemps mais quand il ramènera Athéna avec lui vous lui expliquerez.

Les guerriers d’Athéna ouvrirent de grands yeux ronds après ces mots. Ils étaient plus qu’intrigués par les paroles de l’homme qui désormais n’était plus leur adversaire. Tandis qu’ils peinaient à se remettre de leur stupeur, Bulaï vint s’asseoir sur un rocher et se mit à regarder le soleil.

- Excuse moi, mais qui es-tu exactement ? Qui t’envoie ? demanda Shina d’un air interrogateur.
- Je suis Bulaï et mon titre est celui de Général je crois. Quant à mon maître, il s’agit du maître des étoiles.
- Le maître des étoiles dis-tu ? Bizarre… selon mes connaissances, seule Athéna est affiliée aux étoiles. » Marine songea un instant à ce qu’elle allait dire puis demanda « Ou alors s’agit-il du ciel ? Ne serais-tu pas un Archange de Zeus ? »
- Qui ça moi ? Ha, ha, ha, ha, ha !! Quelle idée. Non je ne le suis pas. Zeus n’est pas le maître que je sers.
- Tu dis vouloir aider Athéna ? En quoi consisterait cette aide ? Que comptais-tu faire au mont étoilé ?
- Tu as les pieds sur terre chevalier de la licorne, mais je suis désolé cela fait partie des choses que je ne peux révéler. Disons que Star Hill est un lieu privilégié pour regarder les étoiles !! Ha, ha, ha !!

Le géant se tut, et ils n’osèrent pas lui poser d’autre question pour le moment ; ils l’observèrent en train de méditer tandis que tous les moineaux de la région semblaient s’être donnés rendez-vous pour se percher sur lui.

Porte des enfers :


Les deux hommes encapuchonnés avançaient sous l’arche du désespoir et ils regardèrent l’Achéron avec stupeur. Surtout le plus grand. « Quel fleuve immense, n’est-ce pas Ellianor ? ».

- En effet majesté, on le dit aussi large qu’une mer et aussi profond que l’âme. Mais tout de même, cet endroit fait froid dans le dos. Nous avons passé la porte du désespoir, peut être est-il temps de traverser le fleuve pour aider ces jeunes enfants, vous ne pensez pas ?
- Oh écoute Ellianor, ce n’est pas la peine de me parler avec déférence. Il n’y a pas si longtemps, c’était toi mon maître. Appelle moi Orphéo tout simplement.
- Bien… comme vous… euh je veux dire comme tu voudras.
- Et puis d’abord, comment traverse-t-on cet endroit ?
- C’est bizarre, le passeur devrait déjà être ici. Je ne comprends pas. Peut être a-t-il été tué ?
- Dans tous les cas il nous faudra passer. Laisse moi faire je vais vaporiser ce fleuve, et comme ça nous n’aurons plus qu’à marcher !
- Non… il suffit pour aujourd’hui. Ton coup d’éclat à la surface, c’est bien suffisant pour l’instant. J’espère que Bulaï va réussir à aller sur Star Hill.
- Tu doutes de lui ?
- Non, point. Mais j’ai le sentiment qu’ils ne le laisseront pas passer. Et je lui ai interdit d’utiliser la force.
- Dans ce cas, tu as raison. Il faut espérer qu’ils soient compréhensifs parce que moi je lui ai demandé de ne pas parler des raisons qui le motivent.
- C’est malin ! Le voilà contraint de suivre deux ordres quasiment contradictoires !
- Bah dans le pire des cas il saura ne désobéir à aucun des deux.

Orphéo fit alors un clin d’œil plein de malice à son compère. Ils se sourirent.

- Bon eh bien ce n’est pas tout ça, mais il serait pas mal de passer enfin.

Ellianor sortit alors de sa tunique une sorte d’ocarina blanc dont il se mit à jouer quelques notes tout en s’avançant près du fleuve. Soudain, venu de nulle part, un immense oiseau couleur de ciel et aux yeux étincelants, vint se poser près d’eux ; il semblait avoir traversé les dimensions pour venir se poser avec grâce, il se dirigea alors lentement vers le musicien et passa sa tête près de la sienne en signe d’affection.

- Ah !! Efrit, mon vieux compagnon. Il va falloir que tu nous amènes de l’autre cotés. Tu veux bien faire ça pour nous ?

L’oiseau poussa alors un cri strident et gonfla ses plumes pour faire savoir son accord. Regardant Orphéo, il se tourna vers lui et blottit alors sa grosse tête sous son bras et le souleva presque du sol.

- Eh là !! Tout doux … Quelle belle bête.
- Oh Efrit est un peu plus que ça, ton altesse. Il est le phénix d’Orphéa. Né directement de la main de dieu pour ton ancêtre. C’est roi de tous les oiseaux ! Nous avons vécus ensemble bien des choses. Etant immortel aussi, il a pu survivre avec moi le long de ces siècles d’attentes. Il me semble qu’il est mon ami.

A ces mots le roi à plume gloussa de nouveau et les deux compagnons partirent d’un rire sincère quand ils le virent déployer ses plumes avec fierté. Puis le phénix, avec une infinie délicatesse les saisit par le bec et les déposa sur son dos avant de s’envoler et de franchir en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire le premier fleuve des enfers !

_________________
L'homme est né pour servir de hochet aux dieux... Se rebeller contre ceux-ci revient à déclencher l'anihilation totale de l'humanité.
PUB pour Alaiya http://megumichan.free.fr/vosfanfictions/alaiyachance/alaiyachance.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Dieu des Ténèbres
avatar

Nombre de messages : 614
Niv : -¤-
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Ven 14 Oct à 12:48

De l’autre cotés, Efrit déposa ses deux passagers puis repartit comme s’il se téléportait. Les deux compagnons prirent alors rapidement le chemin de la demeure du jugement et des autres enfers. Ils passèrent devant Cerbère qui décida de les arrêter, cependant, usant de son cosmos, Ellianor musela la bête et la plongea dans un état de léthargie profonde.

Ils se pressaient pour parvenir rapidement à la Giudecca. Au fur et à mesure qu’ils avançaient, ils percevaient les combats qui se déroulaient au loin. Finalement ils arrivèrent à hauteur des trois juges de l’enfer et de Canon, juste après que Ikki soit apparu. Ils se mirent dans l’ombre et observèrent la scène.

- GARUDA FLAP ! … Il retombera ici dans trois secondes, à l’emplacement de sa tombe ! Trois, deux, un ….

En effet comme venait de le prédire le spectre, le chevalier d’Athéna s’écrasa à l’endroit exact désigné par Eaque sous les yeux ébahis de Canon. Mais Ikki, ne s’avouant pas vaincu, se relève.

- Je vois, fidèle à sa réputation, le phénix est assez coriace. Dans ce cas je l’aurais avec une deuxième frappe ! GARUDA FLAP !

Alors qu’il aurait du se passer la même chose, Ikki ne retombe pas au bout des trois secondes fatidiques. Tous regardent alors en l’air. Mais le phénix apparaît dans le dos d’Eaque et le frappe sans que celui-ci puisse réagir, et il se retrouve alors à terre.

- On ne peut vaincre un chevalier avec une attaque qu’il a déjà subie.

Tandis que les deux autres jugent toisaient phénix, dans l’ombre sans qu’ils puissent s’en douter, deux hommes discutaient.

- Tu n’as pas pu t’en empêcher, n’est ce pas ? demanda Ellianor sur un ton légèrement las.
- Oui je l’ai un peu aidé… mais il n’y a pas de mal. Je pense qu’il aurait réussi quand même.
- Tu sais bien que tu ne devrais pas intervenir maintenant. De plus, comme tu l’as souligné, ce chevalier aurait très bien pu se passer de ton aide pour cacher son cosmos.
- Bon je l’admets, il y avait un peu l’envie d’accélérer les choses.
- Bien, maintenant il va falloir intervenir.
- Pourquoi donc ?
- Tu te crois malin ? Les deux autres juges ont perçus qu’il y avait quelque chose de pas naturelle dans la réapparition du phénix. Ils se méfient et se concentrent pour sentir leur environnement. Même si nos cosmos sont diminués, il n’empêche que notre présence ici nécessite au moins la mobilisation du Arayashiki, ce qui ne vas pas sans se faire remarquer un minimum. D’ailleurs, l’étoile céleste de la valeur nous a déjà senti. Il ne lui manque plus qu’à regarder dans la bonne direction.

En effet Minos semblait concentré. Mais ses deux amis n’y firent pas attention car il regardait phénix disparaître sous leurs yeux, comme happé par les flammes.

- Il a disparu ! Qu’est ce qui s’est passé ? fit Rhadamanthe comme étourdi
- Où est Ikki ? Où l’avez-vous envoyé ?

Canon n’était visiblement pas très rassuré par la tournure des évènements.
Mais alors que personne ne faisait attention à lui, Minos parla d’une voix grave et autoritaire.

- Quelqu’un nous surveille. Et il ne s’agit pas de la force qui vient de téléporter phénix. Il me semble avoir reconnu dans cette dernière l’aura de sa majesté Pandore. Mais la personne qui se cache ici, est notre ennemie.

Tout à coup, sortant de nulle part, un bruit de clappement des mains. Deux silhouettes sortent alors de l’ombre du rocher qui les masquait jusque là.

- Bravo spectre du Griffon. Très bon sens de l’observation. Je ne pensais pas que vous parviendriez à nous repérer malgré vos faibles pouvoirs.

Tous trois étaient estomaqués. Non seulement c’était deux, et non pas une, personnes qui apparaissaient, mais en plus l’un d’eux, le plus âgé, les prétendait faibles. Mais leur véritable surprise vînt de l’interrogation de Canon.

- Mais… Qui êtes vous ?
- Tu veux rire Canon ? Tu veux dire que tu ne les connais pas ?
- Ni l’un ni l’autre ; d’ailleurs je ne ressens pas les vibrations du cosmos du second. Qui sont-ils donc ?

Rhadamanthe fronçait les sourcils et était visiblement inquiet, Canon avait l’air sincère, et lui non plus ne les connaissant pas il allait maintenant devoir gérer cet incident.

- Nous ne sommes pas tes ennemis chevalier d’Athéna ; au contraire nous prenons part à cette guerre pour nous ranger à vos cotés.
- Je me nomme Ellianor. Et voici mon compagnon Orphéo. Notre but est d’atteindre le mur des lamentations et de mettre fin au règne d’Hadès.
- Peu m’importe vos noms. Si telles sont vos intentions, nous allons vous tailler en pièce ici même et sans délai ! Fit sèchement Rhadamanthe.
- Pff… je m’en voudrais de rater ça. Ellianor, part devant, je me charge de ceux là !
- Bien. Canon suis moi !
- Vous n’allez quand même pas le laisser affronter seul les trois juges des enfers ?!!
- Si.

A cette réponse si claire et si courte, Canon sembla abasourdi. Il regarda de nouveau Orphéo. Non décidément, il n’y avait rien chez lui qui lui inspirait une force suffisante pour se mesurer aux trois juges en même temps. De taille assez grande, il n’avait cependant rien d’un colosse ; pour tout dire, sa corpulence était la même que celle de lui-même ou de Saga. Dans son regard opalin qu’il avait croisé lors de son arrivée, il ne distinguait pas de haine, ni de rage de combattre. A coup sûr il serait déchiqueté dès le premier assaut. Pourtant il se dégageait de lui une espèce de sérénité espiègle qui semblait le rendre sûr de lui. Et puis son compagnon qui paraissait puissant bien qu’ayant l’aspect d’un vieil homme, lui faisait une confiance sans faille. Comme mu par une autre force que la sienne, Canon entreprit de suivre Ellianor qui lui emboîtait le pas sur la route de la Giudecca. Mais le Wyvern se mit en travers de son chemin.

- Canon ! Tu ne t’en iras pas si vite !
- Eh là !! On reste calme ! C’est à moi que tu devras faire face désormais !
- Canon est mon adversaire, et si tu crois que tu vas me gêner longtemps tu te mets le doigt dans l’œil … GREATEST CAUTION !!

Alors de tout son cosmos, le spectre du Wyvern déploya son énergie sur Orphéo. La lumière violacée de son aura emplit toute la 5ème prison. Puis ce fut l’explosion. Un instant Rhadamanthe crut voir l’angoisse sur le visage de son adversaire qui semblait avoir mésestimé sa puissance et du même coup n’avait pas préparé de défense efficace. Le souffle de l’attaque souleva tellement de poussière qu’un instant, la vue leur fût cachée. Canon s’étant retourné pour voir l’arcane, fut vite rappelé à l’ordre.

- Ne traînons pas chevalier. Ta déesse nous attend.
- Mais ton compagnon est mort ! Cela ne te fait donc rien ?
- Si tu crois que ce sont ces juges qui en viendront à bout, tu as bien du chemin à faire petit !

Canon reprit sa course, guère rassuré. Cependant les dires d’Ellianor semblaient se confirmer. Alors que l’épais nuage se dissipait, une aura dorée semblait repousser la poussière. C’était Orphéo qui émettait cette onde puissante et pourtant sans agressivité. Les juges furent, une nouvelle fois, dépités. Non seulement leur adversaire avait survécu et était indemne mais en plus arborait-il un sourire amusé comme s’il s’attendait à leur réaction.

- Cela aurait été un peu facile, admettez le.
- Mais à quelle classe de guerrier appartiens-tu toi qui peux stopper mon arcane sans broncher ?
- Je te le dirai bien, mais je ne dois pas le faire pour l’instant. Mon compagnon étant assez éloigné maintenant, je vais pouvoir passer aux choses sérieuses.

Comme pour confirmer ses paroles, son cosmos se fit plus intense. Bien que n’en mesurant pas totalement l’ampleur, Minos comprit vite qu’il était bien plus redoutable qu’un chevalier d’or.

- Rhadamanthe, nous ne pouvons risquer de perdre. Il nous faut allier nos forces face à lui.
- Tu rigoles ? Et l’honneur des spectres ?
- Minos a raison pourtant. Nous ne devons pas nous laisser tuer ; si nous mourrons, sa majesté Hadès sera sans protection. Cet homme est dangereux. Il faut que nous le vainquions ensemble !

Leur adversaire qui venait de suivre l’échange verbal, continua d’arborer son sourire et mit ses deux mains sur les hanches pour leur parler d’un air détaché.

- Tes amis ont raison. Mais je ne suis pas sûr que vous soyez de taille même à trois !
- Oserais-tu nous défier tous ensemble ?
- Ma foi oui… Et puis on ne sait jamais. Si le moment n’était pas venu pour moi.

A ses derniers mots, les yeux rieurs d’Orphéo s’assombrirent et prirent une teinte grise ; Il soupira alors de façon presque inaudible :

« J’aimerais que vous soyez capables de cela… ça voudrait dire que le temps des souffrances est encore loin ! Hélas pour vous comme pour moi, il ne saurait être retardé plus longtemps. »

Il prit alors un regard de pitié sur les trois juges ce qui eût pour effet d’aussitôt les rendre furieux, et de les voir se jeter sur lui. Le regard dans le vide, comme s’il ne tenait pas compte de ses adversaires, Orphéo esquivait chacune des attaques des trois ombres qui dansaient autour de lui. De loin on eût dit un ballet. Un ballet macabre. Tout s’enchaînait très vite, coups de pieds, de poings, manchettes etc… pourtant les spectres ne touchaient que du vide, et leur adversaire leur échappait à chaque fois grâce à des contorsions, des pas en retrait, des esquives, des sauts.

La danse des quatre protagonistes était comme mue par une musique céleste ; tandis que les coups se déchaînaient et qu’ils déchiraient le paysage déjà torturé de la 5ème prison, le cosmos doré du jeune guerrier emplissait l’espace et faisait vibrer chaque atome. Quelques minutes après un rythme effréné, les juges sentirent quelque peu la fatigue et commencèrent à danser moins en harmonie. Et, comme rompant sa concentration, Orphéo leur adressa un regard vif et brillant. Un flash lumineux les aveugla et sans qu’ils puissent comprendre, ils se trouvèrent tous trois au sol sans pouvoir se relever bien qu’ils n’eussent pas de douleur.

- Malheureusement, j’avais raison. Vous n’êtes pas de taille. Je ne désire aucunement votre mort. Sachez rester humbles et ne plus vous mêler de cette guerre jusqu’à son dénouement. Vous aurez ainsi la vie sauve.
- Crois-tu que nous, les juges de l’enfer, ayons si peu d’honneur pour accepter une telle infamie !?

Minos avait prononcé ces mots sur un ton résigné mais résolu qui donnèrent aux deux autres le courage de se relever une fois de plus.

- Hélas, il m’est pénible de vous le dire mais votre honneur n’a pas de valeur contre moi. Seule compte votre vie. Si vous désirez à ce point la gâcher en me combattant, vous devez pourtant savoir que nul n’est pour l’instant en mesure de me vaincre ; Hadès lui-même sera défait. Que vous mourriez ne changera rien à son destin. Mais votre vie peut peut-être changer la face de l’univers, comme une plume faisant basculer la balance du bien et du mal ; Je vous accorde la vie en raison de votre bravoure. Cependant je n’aurais pas de mal à vous tuer en me battant pleinement contre vous pour cette même raison. Ce choix vous appartient… Je crains cependant que vous ne sachiez pas faire le bon.

Les yeux de l’héritier étaient emplis de compassion et son cosmos ne dégageait que chaleur et douceur. Rien en cet être ne dégageait une once d’agressivité. A chaque vibration du cosmos, les juges pouvaient percevoir la mélancolie d’un cœur déjà tant éprouvé par le chagrin. Un instant ils ouvrirent leur barrières mentales à ce cosmos et se sentirent soudain apaisés. Mais alors que cet instant d’éternité semblait figé, des larmes coulèrent sur les joues des trois juges. Ils firent de nouveau flamboyer ce cosmos violet qui était le leur.

- Ton discours a l’air sincère ; Aussi nous te demandons de nous respecter comme les guerriers que nous sommes. Combat-nous ! Et qu’il y ait un ou trois vainqueurs, le sort en décidera.

L’étoile céleste de la supériorité avait parlé. Ils choisissaient le combat ; ayant malgré tout perçu au fond d’eux l’issue fatale du dernier chant des juges. Mais devançant ses frères, Rhadamanthe se mit en avant et parla d’une voix ferme :

- Mes amis, je vais tenter de le vaincre. Mon ultime attaque ! QUE LES FLAMMES DU WYVERN T’EMPORTENT !!!

L’arcane secret du spectre surpassait en puissance toutes les autres, et la puissance qu’il dégageait était largement au niveau des meilleurs chevaliers d’or… peut être même plus ! Son cosmos tonnait dans toute la 5ème prison et les flammes se jetaient sur Orphéo à la vitesse de la lumière. Tenant sa parole, Orphéo respecta son adversaire et ne se contenta pas d’encaisser. Il fit lui aussi flamber son aura et tendit une main en avant bloquant l’arcane avec les ondes dorées qui sortaient de la paume de sa main. Une fois l’attaque finie, une lueur passa sur la main tendue de l’héritier, et d’un seul coup en repartit l’attaque du Wyvern qui était renvoyée !

La lumière aveuglante de l’attaque ne permit pas à Rhadamanthe de voir tout de suite ce qu’il venait de se passer. Lorsqu’il rouvrit les yeux, il vit devant lui Eaque et Minos, lui tournant le dos, bras écartés. Ils avaient utilisé leur corps comme un bouclier. Rhadamanthe était vivant grâce à ses deux frères.

- Mais pourquoi ?
- Tu es le plus fort de nous trois, tu ne dois pas mourir face à lui.
- Tu dois vivre Rhadamanthe. » fit Minos sur un ton grave « En ressentant le cosmos de ton adversaire, j’ai compris une chose, toutes nos réincarnations pendant des siècles, nos guerres contre Athéna, notre servitude pour Hadès, j’ai compris que cela ne cessera jamais ! Cet homme pourra peut-être arrêter ces guerres stériles. Je pense que Hadès nous a trompé. Son but n’est pas Utopia, mais bien de faire de la surface un nouvel enfer. Pendant un instant, j’ai perçu les vies de tous les hommes dans lesquels je me suis réincarné ; la vie vaut la peine d’être vécue et défendue. Athéna n’a peut-être pas tort après tout ….
- Pff, nous les trois juges, étions dans l’erreur. Nous allons mourir désormais, mais toi Rhadamanthe, cesse de combattre et vis !! Vis pour la Terre !

Ce furent les dernières paroles d’Eaque, et à ces mots, les deux corps fumant s’effondrèrent sur le sol. Leurs surplis déchiquetés laissaient entrevoir leurs blessures profondes. Rhadamanthe s’agenouilla en pleurant près d’eux. Puis Orphéo s’avança vers lui et lui parla pour apaiser sa peine.

- Sache que tes compagnons ont été fiers de sacrifier leur vie pour toi. Je ne désire plus te combattre ; tu as assez perdu pour toute ta vie ! Je vais faire quelque chose pour vous trois. Avec mon cosmos, je vais effacer toute trace du cosmos en toi, je vais raviver également les souvenirs de la vie que tu menais il y a encore quelques jours. Quant à tes frères, tu ne tarderas pas à les retrouver. Je ne puis les ressusciter, mais je peux quand même vous aider à vous retrouver un jour. Relève toi !

A ces mots, Rhadamanthe se releva. Le cosmos d’Orphéo se dirigea vers lui et son armure le quitta pour reprendre sa forme totémique. Il sentit le cosmos le quitter. Puis sa vue se brouilla, elle devint de plus en plus floue. Soudain, des flashs, des images très intenses montaient en lui. C’était celle de sa vie avant de redevenir une étoile d’Hadès. Il se vit enfant, puis adolescent, et soudain le visage d’une femme, une anglaise comme lui. Elle était belle et blonde … ses yeux noisettes qui le regardait toujours avec tendresse. Il se souvint : Emilia !

_________________
L'homme est né pour servir de hochet aux dieux... Se rebeller contre ceux-ci revient à déclencher l'anihilation totale de l'humanité.
PUB pour Alaiya http://megumichan.free.fr/vosfanfictions/alaiyachance/alaiyachance.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Dieu des Ténèbres
avatar

Nombre de messages : 614
Niv : -¤-
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Mar 25 Oct à 17:04

Snif ... j'espérais récolter au moins un avis ... ouiiinnnn ...

Hadès enfant gâté ...

_________________
L'homme est né pour servir de hochet aux dieux... Se rebeller contre ceux-ci revient à déclencher l'anihilation totale de l'humanité.
PUB pour Alaiya http://megumichan.free.fr/vosfanfictions/alaiyachance/alaiyachance.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak
Général du Kraken
avatar

Nombre de messages : 1206
Niv : 14
Date d'inscription : 01/08/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Mar 25 Oct à 18:02

ah on peut poster après ?? je croyais que non car tu écrvait !!! Pardon hadèssounet ^^ mais maintenant que je sais ça je peux te le dire !!

Ce que tu as fait là est un très gos travail et ça a dut te demander beaucoup de temps je te félicite grandement !! C'est très bien écrit et plaisant à lire ^^ merci hadès ! Very Happy

_________________
Le blizzard que j'engendrerai libérera la planète des impurs
Hp : 139
Cs : 139
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Dieu des Ténèbres
avatar

Nombre de messages : 614
Niv : -¤-
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Mar 25 Oct à 18:23

Ah ben oui évidemment .... On peut poster, c'est même fait pour lol... Les extraits postés ici servaient de mise en bouche pour apâter si tant est que le mot soit bien choisi.

C'est une fic que j'ai commencé l'an dernier et qui n'est pas du tout (mais alors pas du tout .... Et quand je dis pas du tout c'est pas du tout) achevée. Donc tous les commentaires, flood, tentative de spoil sont les bienvenues pour me permettre de faire une suite qui soit plaisante et tout et tout...

En tout cas merci Isaak de ton commentaire ça fait rudement plaisir !

_________________
L'homme est né pour servir de hochet aux dieux... Se rebeller contre ceux-ci revient à déclencher l'anihilation totale de l'humanité.
PUB pour Alaiya http://megumichan.free.fr/vosfanfictions/alaiyachance/alaiyachance.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak
Général du Kraken
avatar

Nombre de messages : 1206
Niv : 14
Date d'inscription : 01/08/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Mar 25 Oct à 18:27

Tu sais j'ai moi aussi crée mes histoires mais y en a qu'une seule qui m'est rester en tête et dans mon coeur. Elle s'intitule "tim cruisiser, le guerrier de l'espace". Mais on me la volé alors que j'étais en 3° et je l'ai retrouvé cette année. En le relisant, je voyais toutes les images dans ma tête et j'ai donc décidé de le faire en BD !! Mais bon les dessins craingnent vachement mais ils évoluent au fil du temps ^^ !!! Mais ce que tu as écrit est vraiment superbe !!

_________________
Le blizzard que j'engendrerai libérera la planète des impurs
Hp : 139
Cs : 139
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhadamanthys
Juge des Enfers du Wyvern
avatar

Nombre de messages : 347
Niv : 06
Date d'inscription : 20/07/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Mar 25 Oct à 19:11

Clair elle est trop bien ta fic, comme Isaak je savais pas ou poster mais c vraiment bien.

_________________
je vous enverrais tous aux portes de l'enfer, vivant ! Et vous vous lamenterez pour l'éternité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrente
Général de la Sirène
avatar

Nombre de messages : 441
Age : 32
Niv : 07
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Mar 25 Oct à 20:18

Ouah j'aimerai tant avoir autant d'imagination! Mais bon mes bref essaies ne se résument qu'à une double page au plus. Crying or Very sad En tout cas c'est super!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Dieu des Ténèbres
avatar

Nombre de messages : 614
Niv : -¤-
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Mar 25 Oct à 21:24

Merci à tous les trois ...

--> Isaac, fait voir un de ses jours les dessins ...

--> Sorrente, persiste, l'écriture vient peu à peu !

_________________
L'homme est né pour servir de hochet aux dieux... Se rebeller contre ceux-ci revient à déclencher l'anihilation totale de l'humanité.
PUB pour Alaiya http://megumichan.free.fr/vosfanfictions/alaiyachance/alaiyachance.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak
Général du Kraken
avatar

Nombre de messages : 1206
Niv : 14
Date d'inscription : 01/08/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Mar 25 Oct à 21:51

oh mais y a pas de probleme ^^. Si tu veux j'en ai commencé une deuxième l'année dernière qui se nomme "Lucifer". toujours en BD !! Je te le passe quand tu veux Very Happy

_________________
Le blizzard que j'engendrerai libérera la planète des impurs
Hp : 139
Cs : 139
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Dieu des Ténèbres
avatar

Nombre de messages : 614
Niv : -¤-
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Dim 27 Nov à 21:38

Bon juste pour signaler que j'ai écrit un petit chapitre de ma fic hier et aujourd'hui... ça avance tout doucement... j'aimerais vraiment la terminer, mais pas la bâcler donc... elle sera terminée à ce rythme vers 2012 ou 2013

_________________
L'homme est né pour servir de hochet aux dieux... Se rebeller contre ceux-ci revient à déclencher l'anihilation totale de l'humanité.
PUB pour Alaiya http://megumichan.free.fr/vosfanfictions/alaiyachance/alaiyachance.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak
Général du Kraken
avatar

Nombre de messages : 1206
Niv : 14
Date d'inscription : 01/08/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Dim 27 Nov à 21:41

allons nous pouvoir tenir jusque là ? Telle est la question en tout cas l'impatience me ronge déjà ^^

_________________
Le blizzard que j'engendrerai libérera la planète des impurs
Hp : 139
Cs : 139
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Dieu des Ténèbres
avatar

Nombre de messages : 614
Niv : -¤-
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Dim 27 Nov à 21:55

Isaak a écrit:
allons nous pouvoir tenir jusque là ? Telle est la question en tout cas l'impatience me ronge déjà ^^

Ben moi j'avais filé à mon recorrecteur les chap 3 et 4 mais il ne m'a pas répondu ... j'espère qu'il les publiera un de ces 4 matins... moi ça m'arrange remarquez, j'ai pas l'impression qu'il y a que moi qui traîne.

_________________
L'homme est né pour servir de hochet aux dieux... Se rebeller contre ceux-ci revient à déclencher l'anihilation totale de l'humanité.
PUB pour Alaiya http://megumichan.free.fr/vosfanfictions/alaiyachance/alaiyachance.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypnos
Dieu du Sommeil
avatar

Nombre de messages : 261
Niv : 03
Date d'inscription : 14/10/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Dim 27 Nov à 22:09

Fini vers 2012/2013??? tres bien je voulais attendre une dizene d'année avant de commencer a lire ton roman....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Dieu des Ténèbres
avatar

Nombre de messages : 614
Niv : -¤-
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Lun 28 Nov à 12:24

ça m'étonnes pas que tu me dises ça snif Sad Crying or Very sad

_________________
L'homme est né pour servir de hochet aux dieux... Se rebeller contre ceux-ci revient à déclencher l'anihilation totale de l'humanité.
PUB pour Alaiya http://megumichan.free.fr/vosfanfictions/alaiyachance/alaiyachance.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypnos
Dieu du Sommeil
avatar

Nombre de messages : 261
Niv : 03
Date d'inscription : 14/10/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Lun 28 Nov à 18:53

oh non chere Maitre ne pleuré pas je vais la lire votre ptite Fic


Edit: Vraiment super, Orphéo il est surpuissant. Il ya peut etre quelque lourdeur parfois dans le texte et parfois le changement du language soutenu au language commun voir familier est un peu choquant, mais dans l'ensemble j'ai vraiment adoré.


Sinon aparament dans ton oeuvre Canon va avoir aussi une assez grande importance enfin j'espere. Et j'aimerai bien voir le gros baleze qui est arivé au sanctuaire se taper contre 3/4 spectres en meme temps ca pourait etre sympa......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Dieu des Ténèbres
avatar

Nombre de messages : 614
Niv : -¤-
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Mer 30 Nov à 11:07

Hypnos a écrit:
oh non chere Maitre ne pleuré pas je vais la lire votre ptite Fic


Edit: Vraiment super, Orphéo il est surpuissant. Il ya peut etre quelque lourdeur parfois dans le texte et parfois le changement du language soutenu au language commun voir familier est un peu choquant, mais dans l'ensemble j'ai vraiment adoré.


Sinon aparament dans ton oeuvre Canon va avoir aussi une assez grande importance enfin j'espere. Et j'aimerai bien voir le gros baleze qui est arivé au sanctuaire se taper contre 3/4 spectres en meme temps ca pourait etre sympa......

En fait la parite Hadès est justement une introduction à ma vraie histoire et tu risques d'être déçu par le traitement que je vais en faire ... Smile

Mais promis je me rattrappe par la suite Smile ça va bastonner grave... mais comme j'installe un mythes, il me faut un peu de temps pour introduire tout le monde.

_________________
L'homme est né pour servir de hochet aux dieux... Se rebeller contre ceux-ci revient à déclencher l'anihilation totale de l'humanité.
PUB pour Alaiya http://megumichan.free.fr/vosfanfictions/alaiyachance/alaiyachance.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypnos
Dieu du Sommeil
avatar

Nombre de messages : 261
Niv : 03
Date d'inscription : 14/10/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Mer 30 Nov à 15:45

Ok, l'introduction d'un myth me donne le sourir j'attend de voir ca avec impatience....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Dieu des Ténèbres
avatar

Nombre de messages : 614
Niv : -¤-
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Dim 4 Déc à 18:41

Bonjour... voilà, je n'ai pas de nouvelles de mon relecteur, et dans le cas où il ait abandonné son site, je voulais savoir si l'un d'entre vous possédait un site et s'il accpeterait de publier ma fic.

_________________
L'homme est né pour servir de hochet aux dieux... Se rebeller contre ceux-ci revient à déclencher l'anihilation totale de l'humanité.
PUB pour Alaiya http://megumichan.free.fr/vosfanfictions/alaiyachance/alaiyachance.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Dieu des Ténèbres
avatar

Nombre de messages : 614
Niv : -¤-
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Dim 25 Déc à 17:52

Bon mon relecteur s'est manifesté et il m'a permis de publier à nouveau le chapitre 4 de ma fic... l'acte I est donc terminé... pour ceux qui ont commencé à la lire sachez que ça fait toujours plaisir d'avoir des avis.

_________________
L'homme est né pour servir de hochet aux dieux... Se rebeller contre ceux-ci revient à déclencher l'anihilation totale de l'humanité.
PUB pour Alaiya http://megumichan.free.fr/vosfanfictions/alaiyachance/alaiyachance.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak
Général du Kraken
avatar

Nombre de messages : 1206
Niv : 14
Date d'inscription : 01/08/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Lun 26 Déc à 23:30

Et on continuera de lire avec plaisir tout tes bienfaits et toutes tes histoires passionnantes Wink On t'encourage très fort !

_________________
Le blizzard que j'engendrerai libérera la planète des impurs
Hp : 139
Cs : 139
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Dieu des Ténèbres
avatar

Nombre de messages : 614
Niv : -¤-
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Dim 15 Jan à 21:13

bon juste un tit poste pour dire qu'aujourd'hui j'ai achevé un chapitre de 35 pages que du coup j'ai scindé en deux et qui sera en ligne je l'espère d'ici la fin de l'année scolaire (oui parce que j'ai deux chapitres d'avance qui ne sont pas encore publiés avant celui ci).

Je redonne du même coup le lien vers l'acte 1
http://eraoflegend.net/fanfics/echo/index.htm

_________________
L'homme est né pour servir de hochet aux dieux... Se rebeller contre ceux-ci revient à déclencher l'anihilation totale de l'humanité.
PUB pour Alaiya http://megumichan.free.fr/vosfanfictions/alaiyachance/alaiyachance.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Dieu des Ténèbres
avatar

Nombre de messages : 614
Niv : -¤-
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   Sam 21 Jan à 16:35

L'acte Deux vient de commencer à être publié... le chapitre 1... Le suivant arrivera dans 2 à 3 semaines.

Comme d'hab... si vous acceptez de me lire et de me dire ce que vous en pensez je serai ravi de répondre.

_________________
L'homme est né pour servir de hochet aux dieux... Se rebeller contre ceux-ci revient à déclencher l'anihilation totale de l'humanité.
PUB pour Alaiya http://megumichan.free.fr/vosfanfictions/alaiyachance/alaiyachance.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Echo, dernier chant d'une Terre oubliée, ma fanfic...
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bilan du séisme en Haïti: le rapport comporterait de nombreux défauts
» Inscriptions Partie 63 : Avatar, le dernier maître de l'Air
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» tremblement de terre haiti
» Dernier bilan de choléra:14,642 cas et 917 décès

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors RPG :: Tout sur St Seiya-
Sauter vers: